Une semaine après mon arrivée, l'heure est au bilan. Et j'vais vous en boucher un coin les amis, mais il est mitigé! Et pour cause, une angine carabinée m'a terrassée dès mon arrivée. Nul. J'vous la refais pas ... même scénario: hôpital, crise de larmes, on se sent seule et compagnie... Je me lancerais volontiers dans une diatribe contre le système médical appliqué aux étrangers, mais la violence des termes employés pourrait heurter la sensibilité de mes lecteurs. Sachez toutefois que je n'en pense pas moins!

Mais en battante invétérée, je me suis extirpée de ce bourbier de microbes et file un bonheur parfait depuis 3 jours! Et si je vous dis bonheur parfait, c'est qu'encore une fois je me vois limitée par la pauvreté de la langue française! HOLLY SHIT QUE LA VIE EST BELLE!! Cet endroit m'enchante au plus haut point! Le cadre m'émerveille un peu plus chaque matin, les gens avec qui je travaille sont un peu plus formidables chaque jour et mon boulot me révèle quelques délicieuses surprises chaque minute. What else? 

Mes journées commencent tôt. Faut dire que le soleil est matinal lui aussi. A 4h30, il vient percer la surface de la mer couverte par la brume. Et que vois-je par le pare-brise de mon petit van? Il me gratifie de ses doux rayons en pleine face!

P1080970

8h. Réveil officiel. Ma journée de réceptionniste commence doucettement... et toujours agréablement. Un café au soleil, les yeux sur la mer. (Avant le récurage des chiottes, ça fait jamais de mal!)

P1080988

La journée est calme. Un peu pluvieuse. J'en profite pour me blottir au coin du poêle a bois avec un bon livre. La petite sonnerie du téléphone, que nous aimons tous ici et chantons en coeur le soir au coin du feu, retentit. Ah! Les affaires reprennent! Une réservation plus tard, je retourne dans ma bulle moelleuse. Un brin de jasette avec  les quelques voyageurs profitant également de cette chaleureuse atmosphère. Je crois que j'aime ma job!

Mais s'il fait beau... on se retrousse les manches et on s'en donne a coeur joie! Les tâches sont multiples et variées. La première que l'on m'a assignée fut d'ailleurs des plus burlesques! Parait que les poules se sont échappées du poulailler... Soit! Chaussée de bottes 3 fois trop grandes pour moi, je me rue maladroitement sur les volailles piaillantes s'agitant dans la boue! C'est fou ce que ça gueule une poule! Ce que j'ai oublié de leur mentionner, c'est que les gallinacées, c'est pas franchement mon dada. Lorsque j'en effleure une et qu'elle émet son terrible vagissement, j'en lâche un doublement plus strident et la laisse s'en retourner a sa cachette! Heureusement nous sommes 2, et Hugues semble les apprivoiser un peu mieux. Je le regarde donc finir en me bidonnant!

P1080956(Ci-dessus notre ravissant poulailler, lieu de la débandade!)

Autre jour, autre tâche. Moins rigolo, mais plus efficace! Récurage de gazinière. Ça pue, ça colle, c'est gras, mais encore une fois, on est 2. Francis s'y attelle avec moi.

Un truc que j'aime beaucoup aussi c'est mon mode de transport sur le site. Parce qu'il faut le préciser, y'a quand même une p'tite marche entre les hébergements du personnel et l'accueil.

P1080953(Mon petit van a gauche et le reste de nos chambrées)

P1080957

C'est donc a bord de ma monture que j'effectue les déplacements!

P1080990

P1080992
Allez savoir pourquoi, je suis incapable de le conduire sans me tordre de rire tout seule! Et quand je charge tout mon petit matériel de ménage dessus, ça en jette grave!

Chaque journée a son charme. Chaque soirée me laisse charmée itou. 7 depuis mon arrivée. Pas une ne ressemblant a la précédente. Un bon repas tous ensemble, quelques bons verres de vin, un coucher de soleil. Le lendemain, le party pogne et c'est une soirée d'ennivrement! Elles sont toutes belles a leur façon. Celle d'hier était de celle dont on se souvient. La lumière tombante est magnifique. Nous sommes tous la, sirotant nos verres dans la joie! On m'initie aux fers. Pétanque locale, si je puis me permettre de faire des comparaisons. Un Fer a cheval, un piquet et un but: s'en rapprocher le plus possible et tenter de l'encercler. Je suis nulle. Mais j'ai bien ri et mon adversaire aussi.

P1080998

Autour de moi, ça parle, ça jongle, ça rit, sur fond de guitare et crépitement de bois.

P1080999

P1090016

Olivier (a gauche), l'un des fistons a l'origine de ce bel endroit et Dédé. Dédé, le Francais ici depuis un bout'. Dédé le voisin, toujours fourré ici. Le spécimen Dédé. Tellement a conter sur ce cocasse personnage!

P1090018

Et Olga. La Polonaise qui prolonge chaque jour un peu plus son séjour! 'Je suis la pour 4 nuits' qu'elle m'a dit en arrivant! Comment lui en vouloir!? Aujourd'hui, cela fait une semaine qu'Olga est avec nous autre. Olga c'est ma pote parce qu'on est toutes les 2 nulles aux fers! On passe des heures a jouer aux fléchettes quand l'affluence le permet. Elle se marre tout le temps. Même quand elle comprend pas un traître mot de ce qu'on raconte en français. J'aime ça!

P1080996

Lucie et Roger! Sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Les instigateurs du projet. 2 joyeux lurons. 2 personnes remarquables. Un papa et une maman pour tout le monde ici, y allant de leur bons conseils et prenant soin de chacun.

P1090025

Le soleil se couche sur Griffon Aventure. Nous encerclons le feu de camp jusqu'a ce que le froid et la fatigue aient raison de nous.

Mais l'apothéose de l'apothéose les amis... c'était hier soir! Homard time! Et pas qu'un peu puisque j'ai pu me délecter de 2 énormes bêtes! Faut dire qu'a 7 euros le homard, pourquoi s'en priver!?

P1090026

P1090028

P1090027

P1090029

Et comme tout ça n'est rien sans mes merveilleux collègues, laissez moi vous les présenter! Hugues l'attaquant a pleines mains, Francis un peu plus méticuleux, Martin, le deuxième frenchie de la bande, se retroussant les manches pour son premier homard, et Olivier, appliqué et concentré. Manque juste Antoine pour que l'équipe soit complète. D'autres photos suivront, soyez-en sûrs!